Facebook
Ould Ahmed Abd au plateau de Cheikh Sidiabdellah   
20/04/2014

Invité de l’émission "Essafha Al Akhira" de notre brillant confrère Cheikh Sidi Abdellah de la chaine publique "El Mouritaniya" la soirée du 19 avril  l’ex-capitaine Ahmed Ould Ahmed Abd a donné d’importants éclairages sur le putsch du 8 juin reconnaissant toutes accusations portées par le pouvoir entre 2003 et 2004...



...sur les mutins qui ont failli embraser le pays . Il a reconnu que le putsch du 8 juin était une suite de celui qui devait avoir lieu en 2000 lors d’un défilé militaire. L’ex-capitaine a également dit  que le putsch du 8 aout 2004 était une suite de celui manqué le 8 juin 2003. Il a reconnu l’affaire des cargaisons d’armes acheminées à partir du Burkina-Faso vers la Mauritanie et l’implication des islamistes (Hreimou, Siyam, Moulaye Ould Brahim)  et il fait comprendre que les mutins du 8 juin 2003 n’avaient pas de programme politique, sauf estimons-nous, celui de capturer ou liquider  Ould Taya quitte à ce que le chaos s’installe après. L’émission s’est globalement bien passée  même si le journaliste à travers des questions laissait penser que certains faits du dossier lui échappait. Notamment les vagues d’interpellations, les alliances, l’aile civile,  les procédures suivies, le mitraillage de la maison de Deddahi, le procès, l’implication de la Libye,  des forces nouvelles (rébellion-ivoirienne) et la complicité des autorités maliennes de l’époque sur le passage des convois des "cavaliers du changement"  par le territoire malien.
Dommage aussi  que la question relative à la responsabilité des mutins dans la mort de 15 personnes et des blessures infligées à plus de 60 individus n’ait pas été posée. Ould Ahmed Abd  (qui fut membre du directoire du HATEM en 2006 avant de migrer  au RFD qui en fera ministre de la communication dans le gouvernement d’union nationale consécutif aux accords de Dakar et d’annoncer récemment son soutien au Président Aziz)  était la soirée du 8 juin 2003 parmi l’équipage de l’avion fou qui faisait pirouettes dans  le ciel nouakchottois en appui aux blindés qui progressaient vers la présidence. Cet avion était piloté par le capitaine Ould Saadbouh aujourd’hui ….pilote à la Mauritania Airlines International (MAI). Ah oui,  la vie c’est du  cinéma grandeur nature.
CTB


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés