TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ

Incorrect verification code.
Facebook
Le président de l'APP lance son initiative politique   
12/02/2013

Le président du parti de l’Alliance Populaire Progressiste (APP), M. Messaoud Ould Boulkheïr, président de l’Assemblée Nationale, a annoncé, lundi, au Centre International des conférences, devant plusieurs acteurs politiques issus de la majorité présidentielle...



...et de l’opposition, le lancement de son initiative politique visant à trouver un large consensus national.Le président Messaoud Ould Boulkheir, a appelé le gouvernement à soutenir les efforts de la communauté internationale pour aider le Mali à retrouver sa souveraineté.
"Je demande à la Mauritanie de s’adjoindre aux efforts consentis en commun par les pays de la région, la France et la communauté internationale pour la sauvegarde de l’unité et de la souveraineté de la République du Mali", a déclaré M. Ould Boulkheir dans un discours officiel, sans explicitement appeler à un engagement des soldats mauritaniens sur le territoire malien.
Il a tenu ces propos lors de la présentation officielle d’une initiative pour "sortir le pays de la crise". Il a aussi souhaité "tirer les leçons qui s’imposent des évènements au Mali pour éviter à la Mauritanie de tomber dans le chaos".
Soutenue par des partis politiques de l’opposition et de la majorité, des organisations de la société civile et des personnalités influentes, cette initiative vise à préparer le terrain pour des élections transparentes et consensuelles dans un climat apaisé, selon M. Ould Boulkheir.
Le président de l’Assemblée appartient à une coalition de partis d’opposition ayant organisé en novembre 2011 un dialogue avec le pouvoir, boycotté par l’opposition radicale.
Le chef de file de l’opposition mauritanienne, Ahmed Ould Daddah, avait appelé samedi à constituer "un front intérieur uni et fort" pour faire face aux conséquences possibles en Mauritanie de la guerre au Mali.
M. Ould Daddah avait aussi estimé que le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz aurait dû en référer au Parlement (bi-caméral) avant toute mise à disposition de l’espace aérien et des aéroports mauritaniens, ainsi qu’à l’échange de renseignements, dans le cadre des engagements militaires en cours au Mali.
Le président Aziz a exclu de participer à la force africaine en cours de déploiement pour prendre le relais des troupes françaises au Mali, mais il a indiqué que son armée riposterait à toute attaque en Mauritanie.
Il a cependant apporté un net soutien à l’intervention militaire française et africaine au Mali dans un discours le 7 février lors du sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).
"Une telle intervention militaire constitue la première initiative d’envergure, prise par la communauté internationale, en vue de mettre fin à plus d’une décennie de prises d’otages, de violences aveugles, de culture de la haine, au sein d’une population dont les différentes composantes ont cohabité depuis plus d’un millénaire, dans une symbiose exemplaire", avait-il dit.

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés