TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ

Incorrect verification code.
Facebook
Le King de la Médina 3 lance son premier album : Plan B   
09/07/2012

L’amphithéâtre de l’ancienne maison des jeunes a refusé du monde ce jeudi 5 juillet 2012. P.A. de Military Underground, l’enfant chéri surnommé « le King » de la Médina3 a lancé son premier album solo « Plan B » qui renvoie aux gens vers le spirituel, l’amour, la tolérance … la vie tout court.



L’évènement n’a laissé personne indifférent. Parents, amis, artistes, fans, mélomanes ou simples invités avaient pris d’assaut l’ancienne maison des jeunes où P.A était très attendu. Le groupe de rap Military Underground a encore fait parler de lui grâce à la prestation de P.A qui a offert au public un spectacle alléchant à l’occasion de ce concert de lancement de son premier album solo «Plan B».

 Cet album personnel retrace les moments forts de la vie notamment la mort, l’exil, la paix, la tolérance, l’amour … Un répertoire de 14 titres travaillés en France, qui remet au goût du jour, les meilleurs moments de ce groupe de rap, Military Underground dont l’œuvre entreprise jusque-là n’a de secret pour personne.
Le message passé à travers ce répertoire, montre que le jeune P.A. a connu des moments de changements.

Fini cette fougue de jeunesse des débuts de l’aventure musicale mais demeure constant dans l’engagement musical du hip hop. La morale traverse le « King » de la Médina3 qui s’est souvenu des martyrs avec une pensée pieuse pour eux.

Son morceau « Mi Siftori» renvoie à ce souvenir de ceux-là qui sont partis contre leur gré. «La musique nous donne de la maturité et nous la partageons avec vous », dira-t-il. Toutefois, malgré les difficultés de la vie, P.A demande aux gens de garder l’espoir, car la vie demeure toujours un combat.

«Quelques soient les difficultés, il faut garder l’espoir » lance-t-il. Aujourd’hui, l’histoire a donné raison à P.A, qui, après trois ans d’absence de son pays natal, revient avec la force tranquille pour conscientiser une société qui a longtemps souffert des injustices.

Chose qu’il a déploré et dont il retrace les péripéties dans son album « Plan B ». Comme d’habitude, à chaque fois qu’on parle de « Plan B », c’est une autre alternative qu’il faut adopter. Et celle que propose P.A, n’est qu’une solution à même de se soulager et d’espérer tant qu’il est encore possible de vivre. Le titre « figniou Diarr » (les différentes étapes traversées) explique les périodes parsemées d’embuches, mais également l’endurance d’un jeune qui a toujours cru à un lendemain meilleur.

«On a traversé tellement d’obstacles pour enfin voir le jour se lever. On n’a pas perdu trop de temps pour devenir des hommes », soutient l’enfant de la Médina3. Eh oui, tant qu’il y a vie, l’espoir est permis.
Cet album qui marque une suite logique des répertoires de Military Underground, montre l’inspiration de P.A. qui a fait preuve d’une belle imagination créatrice. A l’image d’un intellectuel averti, celui qui veut aujourd’hui incarner les valeurs de Military Underground, développe une nouvelle vision du rap qui vise à conscientiser, à sensibiliser sur certains méfaits de la vie mais oriente tout le monde vers l’essentiel.

Ce n’est plus le temps des « secours » mais celui de prendre conscience et de prendre ses responsabilités devant l’avenir et le destin.
Beaucoup d’artistes du mouvement hip hop ont marqué leur présence à ce concert dont certains sont montés sur scène à l’image de Dream Team, Al Back, Maxi Révolution, Carrefour Culture, Bakane … pour ne citer que ceux-là.
Ce qui a encore caractérisé le jeune P.A, c’est sa reconnaissance des services qui lui ont été rendus par les autres.

Ce qui montre encore une fois, sa bonne éducation et sa foi. El Hadj Khole, son ancien professeur qui l’a soutenu, Madou Fall, son frère, le maestro des grands moments qui l’a toujours porté pendant les moments difficiles et qui était d’ailleurs le maître d’œuvre de l’organisation de ce concert sans oublier sa propre famille, sa maman surtout qui l’a supporter dans ses caprices. P.A. s’est souvenu de tous ses soutiens d’hier et d’aujourd’hui.
Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Commentaires
madouom
madouom@hotmail.fr
2012-07-12 18:04:53

seul le travail paye,le deroulement de cet evenement est une preuve tengible... .

Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés