TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
L’IMTC face à son avenir   
16/07/2011

Dans la perspective d’une amélioration de leur établissement et pour mieux adapter la formation professionnelle aux besoins et aux réalités du marché de l’emploi, les étudiants et professeurs de l’Institut Mauritanien des Techniques...



...Commerciales (IMTC) ont organisé le 13 juillet dernier à l’institut même, une conférence débat sur «l’Evolution de l’IMTC et le rôle qu’il a joué dans la formation des praticiens de la comptabilité et autres disciplines».

C’est dans un climat d’échange que professeurs et étudiants se sont donnés la peine d’analyser et de soulever les problèmes auxquels leur établissement est confronté après 25 ans d’existence. Cette rencontre n’est qu’une opportunité des uns et des autres de débattre pour la première fois sur l’IMTC. Il s’est agi de jeter un regard rétrospectif sur l’évolution de l’établissement mais surtout de soulever les manquements et d’envisager des recommandations à même d’améliorer la formation professionnelle enseignée dans cet institut.
D’abord, le Directeur Général de l’établissement, M. Moulay Abdallahi, a tenu à cerner le sujet et à inviter les participants à faire preuve de maturité dans les débats. Il a à cet effet indiqué que «Vos points de vue seront observés et examinés par les professeurs. Nous avons trois générations : les professionnels qui travaillent déjà, ceux qui sont en train de chercher du boulot et ceux qui veulent rentrer dans l’établissement ». Dans son intervention, Moulay a souligné que : «Une école est une voiture sans lumière qui circule dans l’obscurité. Les phares de l’école sont ses étudiants. Ce se sont eux qui descendent sur le terrain et collectent l’ensemble des problèmes rencontrés dans le monde professionnel. C’est l’établissement qui va leur donner l’occasion d’échanger sur l’ensemble de ces problèmes. C’est ça qui nous réunit aujourd’hui ». Et Moulay d’avertir : « N’indexer pas le corps professoral. Faites des analyses objectives et des critiques constructives».
Pour sa part, Awa Kane, au nom des étudiants a d’abord exprimé leur profonde gratitude au Directeur général et à l’ensemble du corps professoral «pour leur disponibilité constante à nous servir et nous dispenser un enseignement de qualité ». Elle a rappelé que l’IMTC a pour vocation «d’assurer une formation professionnelle conforme aux besoins des entreprises et pour une meilleure adaptation à une économie qui s’universalise». Au cours de ces 25 ans d’existence et d’expérience, l’IMTC a mis sur le marché de l’emploi 3958 lauréats qui occupent des postes de responsabilités dans les ministères, dans les sociétés publiques et privées. Conscient à ce que l’IMTC peut apporter à la Mauritanie dans la construction d’une économie solide notamment la formation des cadres en leur donnant la formation adaptée pour mieux affronter la concurrence à l’heure de mondialisation, «il est de notre devoir d’apporter notre soutien à l’institut. C’est pourquoi, nous étudiants en collaboration avec notre établissement, avons pris cette initiative d’organiser cette rencontre pour échanger des idées sur le thème indiqué » a-t-elle précisé. Mademoiselle Kane a indiqué que compte tenu des éléments narratifs «l’IMTC gagnerait plus en tenant compte des avis et recommandations des professeurs et des étudiants pour redynamiser son système de formation».
Quant au Pr Kébé, après avoir remercié le DG de l’établissement, le corps professoral et les étudiants, dira que «cette opportunité est une chance pour les étudiants d’échanger des idées avec les professeurs sur l’établissement ». A l’endroit du DG, il dira que « Moulay a réussi à construire la famille IMTC». Est-il besoin de souligner que «le corps professoral de l’IMTC est parmi les plus en verve de la Mauritanie pour la simple raison que les professeurs sont tous des praticiens qui totalisent plus de 10 voire 15 ans d’expérience ». «L’IMTC a cette particularité d’allier la théorie à la pratique. Il vous appartient donc de construire l’IMTC de demain. Notre rôle c’est d’entretenir avec vous la maïeutique. Vous nous pousser à vous donner l’expérience et il vous appartient de transmettre celle-ci aux générations futures » a-t-il soutenu. Dans les débats, les manquements qui seront soulevés seront transformés en des facteurs d’améliorations a-t-il conclut.
Pour Djiby Gourmo Thiam, ancien récipiendaire de l’IMTC et conférencier du jour, «il était plus que nécessaire d’évaluer les efforts et les performances de l’IMTC après un demi-siècle d’existence». A l’en croire, « notre objectif est d’établir un dialogue constructif entre composantes de l’IMTC ». Dans la foulée des débats, certains étudiants ont souhaité le renforcement du programme et sollicité des cours de rattrapage pour les retardataires. Ils ont également demandé l’équipement des salles en logiciels informatiques adaptés et plus de pratique que de théorie pour rendre plus performante la formation. Mieux, ils ont insisté sur la rigueur dans le respect du temps et du calendrier scolaire.
Toumay Abdel Karim Haidara, licence en Gestion des ressources humaines a d’abord apprécié les efforts fournis par l’établissement dans la formation des cadres mauritaniens. « Beaucoup de cadres parmi lesquels nos oncles ont été formés par l’IMTC et sont actuellement dans des Ongs, des ministères et dans le privé » dira-t-il. « Cela est du à la qualité de l’enseignement dispensé et à la rigueur des professeurs » soutient-il. Quant à Baba Sy, « je suis sortant de la promotion de 2004. J’ai eu une formation professionnelle qui m’a permis d’intégrer le monde professionnel » devait-il souligner. « Il faut cependant que le corps professoral suive et accompagne les demandeurs d’emplois et il faut que l’établissement améliore son équipement matériel car, l’IMTC est la première école professionnelle en Mauritanie ». Ce que le professeur Kébé a répondu en disant que les professeurs ont toujours soutenu et accompagné leurs étudiants partout où le besoin en était.
Tout compte fait, les participants ont entretenu un débat riche et fécond et ont émis des recommandations et des suggestions que la direction de l’IMTC examinera afin de parvenir à une amélioration sensible du point de vue formation et encadrement.
Compte rendu Ibou Badiane

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés