Facebook
La BCM prime les lauréats de sa compétition Fin Tech Challenge   
29/07/2019

Les lauréats d’une compétition d’innovation financière, lancée par la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) en janvier 2019, dans le but de moderniser les moyens de paiement, dénommée BCM :



Fin Tech Challenge, ont été primés, samedi soir à Nouakchott, lors d’une cérémonie présidée par le gouverneur de la BCM, M. Abdel Aziz Ould Dahi, qui avait à ses côtés plusieurs membres du gouvernement, des opérateurs du secteur de l’économie et des finances et un jury d’experts internationaux de compétences avérées.
Les trois premiers lauréats de 10 projets et ou startups mauritaniens qualifiés dans les domaines du Fin Tech ont reçu chacun un prix de trois millions Ouguiyas (MRO) et une opportunité de financement allant jusqu’ à 2 millions Ouguiyas MRU.
Il s’agit des prix de l’innovation financière, de l’innovation technologique et de l’inclusion financière.
Ces projets représentent des solutions innovatrices qui répondent aux problématiques de la transformation numérique et du développement du secteur financier mauritanien.
Le concours avait pour objectif l’émergence de plateformes permettant de mettre en relation des acteurs économiques (banques et institutions financières, gros facturiers, entreprises, opérateurs télécom, etc.) et des entrepreneurs dont les projets se basent sur les nouvelles technologies financières (FinTech) et mobilisent des innovations technologiques majeurs (blockchain, informatique cognitive, cloudcomputing, intelligence artificielle, big data, etc.).
Le Challenge visait également la contribution à l’atteinte de certains objectifs stratégiques plus larges, notamment l’inclusion financière, la facilitation des opérations commerciales, la diminution de l’usage du cash (Cashless) et la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.
Prenant la parole à cette occasion, le gouverneur de la BCM, M. Abdel Aziz Ould Dahi, a précisé que son institution cherche par ce concours à accompagner le développement économique que connait le pays et à se préparer aux perspectives prometteuses de l’économie nationale, à travers la modernisation du secteur financier par l’introduction des solutions innovantes comme l’intelligence artificielle, big data, etc.
Il a ajouté que la BCM se penche actuellement sur la mise en œuvre de certains projets novateurs : l’appui à la modernisation des infrastructures financières (PAMIF), le mobile paiement et le projet paiement à distance (e-paiement), en plus du lancement de vastes concertations pour la mise en œuvre de la stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF).
Le gouverneur a enfin félicité les finalistes pour la qualité de leurs projets et les membres du jury pour leurs efforts visant à adopter les projets du concours au contexte national mauritanien.
Auparavant, le chef de cabinet du gouverneur, M. Sidi Mohamed Ould Dhaker, a fait l’historique de la compétition et rappelé les partenaires impliqués à son organisation :le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, l’Agence Nationale du Registre de la population et des titres sécurisés, de la chambre de commerce, de l’association professionnelle des banques de Mauritanie, de l’école supérieur polytechnique, l’agence de promotion des CAPEC et l’association des opérateurs et acteurs des micro finances.
Il a encore noté que les finalistes étaient coachés sur la base de la communication et du marketing des projets, sur les techniques de pitch, sur les éléments essentiels du Networking, sur la revue des fondamentaux du Business Plan, sur le canevas du Business Plan et sur l’image de marque ainsi que le cadre réglementaire du secteur financier, sur les perspectives stratégiques du secteur financier et sur le système de paiement et l’E-Bankingect.
Rappelons que la BCM avait organisé début du mois à Nouakchott un cycle de formation et d’accompagnement des finalistes pour les préparer davantage à exposer leurs projets de la manière la plus convaincante possible devant le jury.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés