Facebook
Economie: Sensibilisation des acteurs nationaux sur la stratégie nationale d’inclusion financière   
09/07/2019

’’Sensibiliser les acteurs nationaux sur l’importance de l’inclusion financière pour le développement économique et social et l’utilisation généralisée des services financiers formels sûrs, abordables et ...



 pratiques, tels sont des objectifs clés d’un atelier, organisé par la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) avec le concours de l’alliance mondiale pour l’inclusion financière (AFI) sur la sensibilisation des acteurs nationaux sur la stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF), dont les travaux ont débuté, lundi, à Nouakchott.

D’une durée de deux jours, la rencontre donnera lieu également à la présentation des grandes lignes du cycle de la SNIF: pré-élaboration, la formulation, la mise en place et l’évaluation ainsi que la démonstration du rôle primordial qu’elle joue dans la garantie d’une approche stratégique, cohérente et mesurable pour la promotion de l’inclusion financière.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée, sous la présidence du gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie, M. Abdel Aziz Ould Dahi, qui avait à ses côtés, le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, M. Mohamed Ould Kembou et le représentant du directeur exécutif de l’alliance mondiale pour l’inclusion financière Afrique, M. Efoe Koudadjeey et autres personnalités du monde des finances.

Dans son mot d’ouverture, le Gouverneur de la BCM a souhaité la bienvenue aux participants et mis en exergue l’intérêt grandissant dont jouit le financement inclusif (FI) auprès des institutions financières pionnières mondiales comme l’UNCDF (institution qui met la finance publique et privée au service des pauvres dans les 48 pays les moins avancés du monde), le groupe des G20, la Banque Mondiale et l’AFI.

Il a ajouté que le financement inclusif constitue un moteur de croissance économique et un indicateur fiable d’orientation des politiques de développement, compte-tenu des opportunités qu’il offre aux franges sociales diminues et celles les plus vulnérables, ce qui le place au cœur des politiques de développement visant à accélérer la croissance économique, à lutter contre la pauvreté et à réduire les inégalités économiques.

Parlant de l’objectif de l’atelier, le gouverneur a souligné que son institution a voulu par le rassemblement des décideurs au niveau du gouvernement, le secteur bancaire, les acteurs nationaux dans les secteurs financier et académique et la société civile engager une réflexion sur les défis qui restent à relever pour assurer la réalisation d’un financement inclusif en Mauritanie.

Il a noté que l’actuel atelier vise l’atteinte des trois objectifs suivants :

-Sensibiliser les acteurs concernés sur l’intérêt du financement inclusif pour la réalisation d’un développement économique et social équitable en Mauritanie,

-l’étude d’un document élaboré par la BCM par les différentes parties concernées dans le domaine afin de l’enrichir et d’y introduire des recommandations,

Faire des échanges sur les récentes innovations dans le domaine du financement inclusif,

-S’inspirer des expériences des pays dont les économies sont similaires à celle de la Mauritanie et qui ont réussi dans la mise en place des stratégies d’inclusion financières.

Le gouverneur a enfin exhorté les participants à redoubler les efforts pour enrichir le document de la stratégie nationale d’inclusion financière mis à leur disposition et sortir avec des résultats pouvant éclairer et orienter la BCM dans son action visant à assurer l’accès de tous les citoyens à un financement inclusif.

Auparavant, le représentant de l’alliance mondiale pour l’inclusion financière Afrique, M. Efoe Koudadjeey, a félicité, au nom de l’AFI (banque mondiale) la Mauritanie pour la réalisation de sa stratégie sur l’inclusion financière et précisé que son organisme, qui constitue un réseau régulateur financier, a pour mission de promouvoir la mise en œuvre des politiques facilitant l’accès aux services financiers au niveau des 89 pays membres.

Il a ajouté que l’inclusion financière joue un rôle important dans l’intégration des personnes non bancarisées, la réduction des écarts économiques et l’amélioration du niveau de vie des pauvres, tout elle contribue à la stabilité financière.

M. Efoe Koudadjeey a enfin précisé que l’atelier sera l’occasion d’exposer les stratégies réussies de Burundi et de Zimbabwe en matière d’inclusion financière.

Notons que les récentes données de GLOBAL FINDEX (Banque Mondiale), sur la situation de l’inclusion financière en Mauritanie montrent que 13,5 des mauritaniens âgés de moins de 15 ans ne possèdent pas de compte bancaire du fait de l’éloignement des points de services bancaires ou financiers et que l’offre des services financiers numériques reste très en deçà du potentiel et des besoins.

Pour réduire les écarts économiques et assurer des services financiers accessibles à tous les mauritaniens et résidents sur le territoire national, la BCM fournit des efforts importants visant à asseoir une stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF). Cette SNIF, en gestation, a pour objectif principal d’assurer l’accès à moindre coût des populations exclues du système bancaire, aux services financiers de base.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés