Facebook
4ème édition du festival de Jazz : Nouakchott au rythme du Jazz   
08/11/2018

La 4ème édition du festival de Jazz plus se déroule à Nouakchott du 05 au 10 novembre 2018 en cours. Des Jazz men venus de la France et des Etats-Unis et ceux de Nouakchott animent et animeront des concerts au Parc de la diversité, à l’Institut Français de Mauritanie ...



... et au Musée national.

En conférence de presse ce mercredi 07 novembre au musée national, Mr Babi Sarr, du Dental Orchestra de Mauritanie, de surcroît promoteur du festival, a indiqué que « cette année, le festival est organisé en partenariat avec l’Association El Vajer (Walfadjri) présidé par Pape Ndoumbé Lô ». Le festival revêt deux volets. Un volet concert et animation qui regroupera tous les musiciens Jazz men ou Jazz women présents pour la circonstance et un autre volet socio-éducatif axé sur les ateliers de formation au profit de 15 jeunes musiciens mauritaniens génie en herbe.  Ces derniers selon Mr Sarr, seront formés sur les techniques de son. Il y aura également des rencontres littéraires pour  démontrer la relation entre le Jazz et la littérature. Ce sera également l’occasion de montrer la relation entre la tradition et le Jazz pour montrer aux jeunes jazz men ce que c’est cette musique.
Toujours dans le cadre du programme du festival, il est prévu des expositions artistiques, des séances pédagogiques de découverte et d’initiation au Jazz et pour boucler la boucle, un diner concert « prestige jazz » est prévu le 10 novembre à l’hôtel Monotel de Nouakchott.
Rebondissant sur la question, Mr Pape Ndoumbé Lô, a souligné que «la musique est un métier  comme les autres » et par conséquent, « il faut de la conviction pour aller de l’avant ». C’est pourquoi, la mise en place du centre Walf Académie a permis la formation de 15 jeunes en 6 mois et qui commencent à se produire. Mieux, il a indiqué que son association El Vajer a un studio d’enregistrement, Walf music record, qui permet aux jeunes musiciens d’enregistrer leurs productions.
Il faut également souligner que cette 4ème édition du festival de Jazz est soutenue par la Coopération espagnole, l’Ambassade des USA, la compagnie aérienne Royale Air Maroc (RAM) qui a pris en charge les billets des musiciens étrangers et l’Ambassade de France à travers le Service de Coopération et d’Action Culturelle (Scac) et l’Institut Français de Mauritanie (IFM). C’est dans ce sens que Mr Stephan Blanchon, directeur de l’IFM a souligné l’étroite collaboration avec le promoteur du festival et le soutien conséquent qu’apporte l’ambassade de France à la musique mauritanienne de façon générale. Il a également précisé les axes de soutien de son institution. Pour sa part, Mr Juan de la coopération espagnole, a quant à lui, souligné les réalisations entreprises par  l’Espagne pour promouvoir la culture et la musique en Mauritanie tout en souhaitant que cette collaboration soit pérenne.
Répondant aux questions des journalistes, Mr Babi Sarr, a soutenu que le festival vient à son heure en ce sens qu’il permet de révolutionner la musique Jazz qui fait face au choc de la musique moderne. La musique étant un langage universel, il y a toujours des passerelles entre l’ancienne musique et la moderne. Toutefois, le souci de compréhension et d’évolution est là. Il a en outre déploré l’absence de la musique mauritanienne de Jazz dans les annales artistiques, car, « depuis 1960, la Mauritanie n’a produit que deux disques ». Des voix se sont élevées pour demander aux services de coopération de soutenir les artistes mauritaniens en assurant le suivi et l’accompagnement de ces derniers.
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés