Facebook
Le FMI abaisse ses prévisions de croissance pour l’Afrique subsaharienne en 2018, à 3,1%   
10/10/2018

Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé, ce mardi 9 octobre, ses prévisions de croissance pour l’Afrique subsaharienne en 2018 à 3,1% contre 3,4%, lors de sa précédente estimation datant du mois de juillet dernier.



« Les risques géopolitiques et les conflits internes pèsent sur les perspectives de plusieurs économies au Moyen-Orient et en Afrique subsaharienne », a expliqué le Fonds dans un rapport présenté à Bali (Indonésie), où se déroulent les réunions d’automne du FMI et de la Banque mondiale.

L’institution a toutefois maintenu ses prévisions  de croissance pour l’Afrique subsaharienne à 3,8% en 2019.

Le FMI a, par ailleurs, abaissé les perspectives de croissance de l’économie mondiale en 2018 et 2019. Il table désormais sur une croissance du produit intérieur brut mondial (PIB) de 3,7% pour chacune de ces deux années (-0,2 point), une hausse similaire à celle de 2017.

« La croissance économique mondiale est toujours solide, comparée à ce qu’elle était plus tôt au cours de cette décennie, mais elle semble avoir plafonné », a commenté Maurice Obstfeld, le chef économiste du FMI.

L’institution explique notamment cette situation par la montée des incertitudes liées aux tensions commerciales et à la situation de certains pays émergents.

Les prévisions de croissance en 2018 des Etats-Unis et de la Chine, les deux premières puissances économiques mondiales, ont été maintenues, à respectivement +2,9% et +6,6%. Le FMI a cependant estimé que  la croissance va ralentir en 2019, à 2,5% pour les Etats-Unis (-0,2%) et +6,2% (-0,2%) pour la Chine, en raison de l’intensification prévisible de la bataille commerciale entre les deux géants.

Ailleurs, dans le monde, le Fonds a également abaissé ses prévisions de croissance pour  la zone euro à 2% cette année (-0,2 point). Il s’est aussi montré encore plus pessimiste pour l’Amérique latine et la zone des Caraïbes dont le PIB pour 2018 est désormais attendu en hausse de 1,2% (-0,4 point).


(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés