Facebook
Rencontre sur la loi-cadre de lutte contre la violence à l’égard des femmes   
22/06/2018

Les travaux d’une rencontre de concertation de deux jours sur le projet de loi-cadre de lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles, organisée par le ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de Famille, ont été ouverts, jeudi, à Nouakchott.



La rencontre a pour objectif : mobiliser le soutien et concevoir une vision unifiée des leaders d’opinion sur ledit projet composé de 74 articles et fixant des peines sévères contre les auteurs accusés de violence contre les femmes et les filles.

 Le projet de loi-cadre susmentionné comporte cinq chapitres dont les dispositions générales, les sanctions pénales et crimes basés sur le genre, les procédures judiciaires, les mesures préventives sur les violences faites aux femmes, et enfin, la prise en charge sociale des femmes victimes de violences sexuelles.

 Les séminaristes débattront au cours de ces échanges des exposés se rapportant aux points de vue des religieux sur ledit projet, la participation des agences des Nations Unies pour améliorer cette loi et l’expérience de l’une des ONG sur le phénomène de l’excision.

 Le Secrétaire général du Ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille, M. Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Ould Sidi Yahya, a mis en exergue dans son discours prononcé à cette occasion, la place privilégiée accordée à la femme au sein de la société mauritanienne. En effet, la femme occupe, au sein de la société, une place particulièrement privilégiée qui puise sa force des valeurs islamiques fondamentales et qui réprime toute forme de violence contre le sexe féminin.

« La Mauritanie a œuvré sur instruction de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à éradiquer toutes les formes de violence nées avec la mondialisation rythmée et les changements précipités ainsi qu’à protéger les droits humains et à préserver la dignité des personnes, à travers un programme de lutte contre la pauvreté et de renforcement de la participation politique et économique de la femme, en plus de l’appui des catégories fragiles, afin de créer un climat social réprimant les tensions et les comportements violents », a-t-il dit.

 Il a passé également en revue les mesures pratiques entreprises par le gouvernement à ce propos dont la ratification de la convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et la mise en place de mécanismes pour la mise en œuvre de la stratégie nationale d’institutionnalisation du genre, chargée d’intégrer l’égalité et la participation de la femme dans toutes les politiques et tous les projets.

 Il a souligné par ailleurs l’adoption du gouvernement dudit projet, dont l’adoption par l’Assemblée nationale interviendra bientôt, qualifiant la présente rencontre de concertation de fait important pour une grande mobilisation en faveur de cette loi-cadre.

 Le Représentant du FNUAP en Mauritanie M. Saydou Compaoré a axé son intervention à cette rencontre, sur l’importance de renforcer les institutions étatiques et de la société civile, afin d’assurer davantage de protection aux femmes et aux filles exposées aux violences, notamment à travers l’implication des secteurs de la santé et des affaires islamiques pour soutenir les efforts du pays visant à mettre en place un arsenal juridique de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

 Il a réaffirmé également l’appui constant de son organisme au gouvernement mauritanien et de la société civile pour atteindre les objectifs visés par cette loi-cadre, l’élimination définitive des violences basées sur le genre et la protection des femmes et des filles, afin qu’elles puissent développer leurs propres facultés.

 La cérémonie s’est déroulée en présence des secrétaires généraux des ministères de la Justice et des Affaires islamiques ainsi que du Représentant de l’UNICEF et de nombreux cadres du département.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés