Facebook
Deux fonds institutionnels, chinois et britannique, s’accordent pour doper leurs investissements en Afrique   
08/04/2018

CDC Investment, l’institution britannique de financement du développement, a annoncé dans un communiqué, avoir signé un accord-cadre de coopération, avec la China-Africa Development Fund (CAD Fund), un fonds d’investissement chinois qui ...



 ... est focalisé sur l’Afrique.

L’accord conclu vise à renforcer les relations entre les deux institutions et à stimuler l’investissement en Afrique. Le fonds de développement sino-africain créé en 2007 et le CDC Investment qui compte plus de 70 années d’expériences en matière d’investissements en Afrique, vont mutuellement partager leurs expertises et expériences, et vont également coopérer dans le domaine de la recherche et de l’analyse afin de déceler des opportunités d’investissements durables en Afrique.

« Cet accord représente un engagement à long terme de la CDC à développer et renforcer ses relations avec l’un des principaux investisseurs chinois en Afrique. Nous partageons tous deux la vision de la promotion de l’investissement, de l’impact sur le développement et de la croissance économique dans un continent plein de potentiel », a déclaré Colin Buckley, directeur des opérations de l’institution de financement du développement britannique.

Le CAD Fund dispose d’un capital global de 10 milliards $ est est géré par la China Development Bank. Il accompagne les entreprises chinoises dans la réalisation de leurs projets d’investissement en Afrique. Les secteurs ciblés par ce fonds sont prioritairement l’agriculture, les infrastructures, l’énergie et le bâtiment.






(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés