Facebook
L’OMVS a élaboré un plan d’actions pour l’amélioration des cultures irriguées   
13/03/2018

Hamed Diane Semego est le haut commissaire de l’OMVS. Il explique les acquis et réalisations de l’OMVS dans la sous-région. Pour la République de Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal, le haut commissaire Semego laisse entendre que « l’OMVS est une ...



... fierté en raison de ses acquis et de son rôle dans l’intégration régionale ». L’OMVS créée dans un contexte de sécheresse récurrente, avait pour mission de permettre aux Etats d’atteindre la sécurité alimentaire.

« La première activité de grande envergure était la construction d’un barrage frontalier Mauritanie-Sénégal pour créer les conditions d’un développement de l’agriculture irriguée. La Mauritanie et le Sénégal ont ainsi aménagé de grandes superficies pour booster l’irrigation », explique t-il dans le quotidien sénégalais le soleil.
 Le résultat se passe de commentaires si l’on compare la vallée et le delta avant 1982 et leur situation après la mise en eau de Diama. « L’OMVS a élaboré un plan d’actions pour l’amélioration des cultures irriguées. L’OMVS est aussi une source de fierté parce qu’elle procure de l’eau aux populations », dit-il. Dans le média gouvernemental du Sénégal, il a soutenu qu’il est préoccupé au plus haut niveau par la dégradation continue des écosystèmes du massif.

Il est bon aussi de signaler que les massifs du Fouta Djalon sont le berceau de grands fleuves transfrontaliers comme le Sénégal, le Niger et la Gambie.

L’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal est une organisation intergouvernementale de développement créée le 11 mars 1972 à Nouakchott par le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. L’objectif poursuivi par l’OMVS est de mettre en oeuvre un programme de gestion intégrée et concertée des ressources en eau et des écosystèmes pour un développement durable du bassin. Son ambition est d’instaurer une vision globale du développement du bassin du fleuve Sénégal intégrant les différents objectifs …


africtelegraph


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés