TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Diffusion. Une première en Afrique, la SNRT producteur télé officiel du CHAN   
12/01/2018

Le CHAN commence demain, samedi, avec le match d’ouverture qui opposera le Maroc à la Mauritanie. Au delà de l’aspect footballistique, l’enceinte du complexe Mohammed V sera ceinturée par un important dispositif technique de la SNRT. Une première en ...



 ... matière de production et de réalisation en Afrique.

Le Championnat d’Afrique des joueurs locaux commence ce samedi avec le match d’ouverture Maroc-Mauritanie. En parallèle, la direction et les techniciens de la SNRT entament une nouvelle ère dans la technologie ultra moderne des retransmissions télévisées.

Pour la première fois en Afrique, la télévision locale sera le producteur officiel d’une compétition de football. Pour réussir ce challenge, la SNRT a déployé d’énormes moyens, technique, logistique et humain. La télévision nationale diffusera les 32 matchs du CHAN avec 14 caméras et 120 techniciens dans chaque stade.

Pour la première fois en Afrique, aussi, les techniciens marocains  seront  aux commandes des drones pour capter  le plan d’ensemble sans oublier la technologie de l’arbitrage vidéo. La télévision marocaine offrira, ainsi, le signal et le matériel nécessaire à 32 télévisons étrangères qui diffuseront les matchs. Elle diffusera des résumés à toutes les chaines et retransmettra tous les matchs sur la TNT avec un résumé de tous les matchs chaque soir à 21h30.

Pour mettre toutes les chances de son côté, la SNRT a fait appel à un producteur de renommée mondiale pour procéder à la formation des réalisateurs marocains durant deux mois. Il s’agit de François Lanaout qui a réalisé le Mondial du Brésil et qui sera le maitre à penser de la diffusion de la coupe du Monde en Russie.

La SNRT a fait de deux pierres un coup en investissant dans le matériel technique dont notamment un car ultra moderne.  Un investissement qui couvrira le CHAN mais qui profitera également aux télévisions nationales par la suite. À titre de comparaison, les pays qui font appel à des producteurs étrangers déboursent entre quatre et cinq millions d’euros.



le360.ma


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés