TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Agriculture: Le Gouvernement a mis en place des programmes, destinés à exploiter les capacités du barrage de Foum Gleita (ministre)   
02/11/2017

L’Assemblée nationale a consacré sa plénière du mercredi, tenue sous la présidence de M. Mohamed Yahya Ould Kherchy, son premier vice-président, à l’écoute des réponses faites par la ministre de l’agriculture, Mme Lemina Mint Ghotob Ould Momma, à une question orale, ...



 ... relative à l’état des lieux et au rôle joué par le barrage de Foum Gleita, en tant qu’infrastructure économique efficace, que le député Dane Ould Ethmane, lui avait adressée.

 Ledit barrage, qui devait tirer les agriculteurs de la moughataa de M’Bout de la précarité, dans laquelle ils sont plongés, n’a pas joué le rôle attendu de lui, en raison de plusieurs obstacles, a fait remarquer le député, qui a demandé à la ministre, de passer en revue les mesures et les stratégies, mises en œuvre par son département, pour surmonter ces écueils et assurer une exploitation meilleure de cette importante infrastructure agricole, afin de satisfaire les nombreux espoirs attendus de cet ouvrage hydraulique et agricole, par les habitants du triangle de l’Espoir.

 La ministre a rappelé d’emblée, dans ses réponses, l’extrême précarité dans laquelle vivaient les populations de cette zone avant 2009, initialement désignée par le triangle de la pauvreté.

« Les habitants sont conscients de la portée des changements réalisés ici et ailleurs dans le pays, ayant permis de déclencher les facteurs de développement et d’accéder aux services de base, dont ils avaient cruellement besoin, dont l’eau, la santé, l’éducation, l’agriculture, le désenclavement et l’électricité », a-t-elle affirmé.

« Créé en 1984, le barrage de Foum Gleita, le plus grand ouvrage de retenue d’eau, a été mis en exploitation par le gouvernement, avec la perspective de cultiver 700 ha/an », a-t-elle ajouté, indiquant que la gestion coordonnée entre cet ouvrage et la structure de gestion des eaux à Kaédi, a permis de cultiver 1400 ha, d’inonder d’importants espaces dans la vallée du Gorgol, estimés annuellement, suivant le débit des eaux, à 12.000 ha.

« La gestion du barrage a permis également, de disposer de 3000 ha de terres arables sous crue, par les habitants de la moughataa de M’Bout, pour la culture des céréales, après chaque saison des pluies », a indiqué la ministre, rappelant la réhabilitation de 730 sur 800 ha, des superficies à aménager et l’entretien et la mise en marche des principales canalisations de la ferme.

« La zone de Foum Gleita, qui fournit plus de 500 millions de m3 d’eau, de 1950 ha aménagés et de 8000 ha, exploitables, qui regorge de ressources naturelles, de l’eau en abondance et de terres fertiles, peut être mieux capitalisée, à travers un grand investissement agricole, capable de drainer des retombées positives aux habitants de la moughataa et au développement général du pays », a-t-elle précisé, inscrivant dans ce cadre, le choix de cette zone, pour le projet, portant création d’un complexe agro-industriel pour la production du sucre et de ses dérivés.

« Ce projet reflète la détermination du gouvernement à mettre en œuvre des projets de développement et de gigantesques programmes structurels, afin d’encourager la production et la fabrication des produits alimentaires de base dans notre pays ainsi que pour contribuer au développement des capacités industrielles nationales, à travers, l’introduction de nouvelles technologies de production industrielle dans le pays », a-t-elle poursuivi.

 La ministre a énuméré ensuite, certains objectifs de ce projet, qui contribuera à la lutte contre la pauvreté et à la résorption du chômage, grâce aux opportunités d’emploi créées et aux revenus engendrés, tout en renforçant la décentralisation équilibrée, à travers la mise en place d’un pôle de développement dans la zone du projet et la couverture d’une partie appréciable des besoins nationaux, en sucre et en soutenant la sécurité alimentaire et la balance des paiements.

« En plus de ces importants projets de développement, relevant de la zone du barrage, le ministère exécute des programmes agricoles de grande utilité, dans les domaines de la maîtrise des eaux, de la protection des champs, de l’appui en intrants, outils agricoles, de l’encadrement et de la vulgarisation, au profit des habitants et des cultivateurs de tous les villages de la moughataa de M’Bout », a souligné Mint Momma.

 Elle a rappelé par ailleurs, que dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour assurer l’accès des populations à l’eau potable, le projet Aftout Cherghi a permis d’alimenter plusieurs villages en eau potable, drainée à partir du réservoir hydraulique du barrage de Foum Gleita.

 La ministre a mis aussi en exergue dans ses réponses, la grande attention accordée par le gouvernement, aux habitants de la moughataa, comme d’ailleurs à tous les citoyens du pays, à travers les différents programmes et les nombreuses interventions, exécutées ou non par le département, assurant de la poursuite de ces actions jusqu’à leur concrétisation conformément à la ferme volonté de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, et à son souci constant de faire de la Mauritanie, une Nation développée et prospère, où tous les citoyens, en particulier les plus vulnérables, jouissent d’une vie décente.

 Les députés ont demandé dans leurs interventions, à renforcer les volets de mobilisation et de sensibilisation des habitants sur l’exploitation optimale et rationnelle des potentialités nationales et des infrastructures, citant à titre non exhaustif le cas du barrage de Foum Gleita, « dont l’exploitation requiert l’implication et la collaboration des autochtones, tout en capitalisant les erreurs des expériences passées ».

Les députés ont salué également les importantes réalisations faites dans le pays, dans le domaine de l’agriculture, au cours des dernières années, appelant à garder ce cap, afin d’opérer une révolution globale du secteur agricole, qui occupe la plus grande importance, en matière de sécurité alimentaire et de consolidation de l’indépendance nationale.

 Ils ont appelé enfin à soutenir le secteur agricole à travers la fourniture des semences, des engrais et des grillages et la construction de barrages.






AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés