TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Alphabétisation et formation professionnelle : La Mauritanie veut s’inspirer du modèle sénégalais   
21/10/2017

Une délégation des ministères mauritaniens de l’Education nationale et des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel a séjourné à Dakar. Ces cadres sont venus s’inspirer de l’expérience sénégalaise en matière d’alphabétisation et de formation professionnelle.



Dix sept cadres du système éducatif mauritanien, ainsi que des acteurs de l’enseignement non formel et religieux ont séjourné au Sénégal. Leur visite à Dakar entre dans le cadre du Programme de développement des capacités pour l’éducation mis en place par l’Unesco et visant à soutenir les pays à atteindre les cibles de l’Objectif de développement durable (Odd) n°4.

Selon le conseiller technique du ministre mauritanien de l’Education, l’objectif principal de ce voyage d’études consiste à venir apprendre de l’expérience sénégalaise sur le professionnalisme du métier de facilitateur jusqu’à l’intégration de l’alphabétisation dans la formation initiale. « Ce qui se fait au Sénégal est fort pertinent et ce modèle nous intéresse beaucoup », a déclaré Al Ousseynou Boutout. Poursuivant, il a indiqué que le Sénégal a une expérience dans le domaine de l’alphabétisation un peu similaire et complémentaire à celle de la Mauritanie. « Cependant, a-t-il dit, dans la stratégie de mise en œuvre, le Sénégal est très en avance. D’ailleurs, c’est pourquoi nous sommes là pour s’inspirer du modèle sénégalais afin de parfaire le nôtre ».

Le Sénégal, depuis 2014, avec la réforme du concours de recrutement des maîtres, a beaucoup innové dans la formation du personnel enseignant. C’est ainsi qu’un modèle en alphabétisation a été introduit dans la formation initiale des instituteurs et institutrices dans les Centres régionaux de formation des personnels de l’éducation. Ce qui fait qu’à sa sortie, l’enseignant devient polyvalent. C’est-à-dire qu’il a la possibilité et la capacité, soit d’enseigner dans le préscolaire, soit dans l’élémentaire comme fonctionnaire. Il peut aussi prendre en charge l’alphabétisation des personnes qui sont hors du système pendant les jours où il n’a pas cours dans le formel. Ce modèle, qui est à sa troisième année d’expérience, a fini par séduire plusieurs pays dont la Mauritanie.

Après des entretiens avec les autorités sénégalaises en charge de l’alphabétisation et l’éducation nationale, la délégation mauritanienne s’est rendue à Pikine, dans la banlieue de Dakar. Ici, ils ont eu droit à une prestation d’un jeune instituteur qualifié et polyvalent qui intervient dans les classes d’alphabétisation, les lundi, jeudi et vendredi après- midi. Un double emploi que l’instituteur Jean Marie Ndiaye exerce avec passion et amour.

Pape Coly NGOME

lesoleil.sn


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés