TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Maroc-Mauritanie: des journaux essaient de de polluer les relations bilatérales   
11/10/2017
Ould Bouamatou n’a pas été déclaré personae non grata au Maroc ni prié de quitter le Royaume, apprend Médias24 de source marocaine autorisée. Encore une fois, des journaux mauritaniens distillent de fausses infos. Dans quel but?



Lorsqu’on les sollicite sur ce sujet, les responsables diplomatiques marocains sont à l’évidence excédés d’être périodiquement contactés pour confirmer ou démentir une "info" publiée par des journaux mauritaniens… et reprise assez largement au Maroc.
Selon nos sources, ils ont décidé de ne plus réagir aux "intox" de certains journaux mauritaniens. Avant la fausse expulsion de l’opposant mauritanien Ould Bouammatou, il y a eu le soi-disant refus mauritanien d’accréditer le nouvel ambassadeur marocain Hamid Chabar, démenti quelques jours plus tard par la Mauritanie elle-même. Et avant, tout le feuilleton Guergarate, celui de la route Tindouf-Zouerate, les supposées brouilles ou froidures entre les deux pays…

Selon nos sources au ministère des Affaires étrangères marocain, il y a une volonté de "polluer" d’une manière permanente la relation maroco-mauritanienne. Le Maroc ne veut plus répondre, car cela ferait de ces journaux un acteur de la relation entre les deux pays. Un acteur qui imposerait presque son agenda.

Il est vrai qu’hormis les déclarations officielles mauritaniennes, les articles sur les relations entre les deux pays sont rarement factuels. Lorsqu’ils citent une source, elle est souvent anonyme. Les spéculations se mélangent aux déclarations invérifiables et, curieusement, à la méconnaissance du dossier.

Par exemple, "l’info" sur Ould Bouamatou a été publiée d’abord par Al Khabar, "agence de presse indépendante". L’article, très largement repris par la presse locale puis marocaine, cite des sources diplomatiques mauritaniennes. Mais à la fin, il spécule sur une éventuelle future accréditation de l’ambassadeur du Maroc, alors que celle-ci avait déjà été officiellement actée. Comment la diplomatie mauritanienne aurait-elle pu l’ignorer?

C’est dire qu’on ne sait pas très bien qui est derrière ces intox constamment distillées pour installer l’idée d’un malaise permanent dans les relations entre les deux pays.

Le plus probable, c’est l’existence d’un mélange entre des messages provenant de canaux ou de courants non favorables au Maroc, de spéculations journalistiques et de recherche de buzz.

Bref, prudence!…

Par N. E.
Source: goo.gl/cgsHjC


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés